Le Bon mot de Glo

Chers lecteurs / amateurs de calembours,

Sur un rythme semestriel, #LeBonMotDeGlo et son partenaire, le cinéma de ces dernières semaines ! (Refaites-le avec la voix de Danse avec les stars, c’est plus drôle).

Cette semaine, deux films au banc d’essai, avec un coup de coeur… et une incompréhension.

#LaTêteHaute : on ira tous voir Paradot

ob_f73806_la-tete-haute

Pitch : le film suit, pendant 2h, le parcours éducatif, chaotique – et initiatique – du jeune Malony, un ado dirons-nous difficile. Il sera très vite confronté à une juge pour enfants, qui le confiera à un éducateur ; les deux feront tout pour le sauver.

T’étais où… Pialat ? : le film fait en effet écho au chef-d’oeuvre de Maurice Pialat, L’Enfance Nue, où un gamin de l’assistance publique trouvait refuge auprès d’un vieux couple après plusieurs tentatives dans des familles d’accueil. Les deux films ont en commun cette vérité quasi documentaire ; la plupart des éducateurs sont d’ailleurs des professionnels. Emmanuelle Bercot a même enquêté pendant 5 ans sur le milieu des centres éducatifs et des juges pour enfants. Mais La Tête Haute émerge (hihi) par sa dimension romanesque, qui confère toute la charge émotionnelle au film. Je n’ai pas honte de le dire : rarement je n’ai été aussi bouleversé au cinéma #LarmesFatales #MêmePasPleurs

All we need is Rod… : LA révélation du film. Le jeune acteur impressionne dans ce parcours du combattant, son « Rod-movie ». Repéré via un casting sauvage, alors qu’il étudiait en CAP menuiserie, ce beau gosse de Rod incarne à merveille cet ado écorché vif et tourmenté. Après avoir récompensé la toute jeune Louane en Février dernier, l’Académie des César pourrait auréoler le néo-comédien du César du meilleur espoir masculin : ce qui nous ferait un César Paradot.

Le reste du casting est à l’avenant : Catherine Deneuve magistra(le) en juge pour enfants, Benoît Magimel futur César du meilleur 2nd rôle masculin, et Sara Forestier en lice pour le César du meilleur 2nd rôle féminin, le seul qui manque à son palmarès…

Rod-Paradot-la-revelation-de-Cannes-2015

Côté box-office, La Tête Haute n’a pas à rougir, avec 415.000 entrées en deux semaines.

La Note Haute, DeNeuve/10

#TaxiTéhéran : chut, l’Ours dort…

546075

Pitch : interdit de réaliser, le cinéaste Jafar Panahi tourne ce film clandestinement via une petite caméra dissimulée dans une boîte à mouchoirs ; on le découvre ainsi en chauffeur de taxi, sillonnant les rues de Téhéran. A la frontière du documentaire et de la fiction, « Taxi Téhéran dresse le portrait de la société iranienne », au gré des passagers qui prennent place dans le véhicule. Je mets tout ça entre guillemets, parce qu’après 2h30 de film (ah pardon, 1h22 ‘seulement’), je ne suis pas certain d’en savoir plus sur l’Iran.

Jaf le taxi, il va pas partout… : depuis 2010, Jafar Panahi est en effet interdit de quitter le territoire par le régime islamique. Le problème, c’est qu’il suit les autoroutes du cliché : un débat stérile sur les voleurs de roues, opposant un homme rétrograde à une femme progressiste, une jeune nièce qui débite son discours anti-censure… S’ajoute à cela une galerie de personnages WTF : une femme qui hurle avec son mari ensanglanté (cf. ci-dessous), un vendeur de DVD piratés tout droit sorti de Fort Boyard #nainportequoi

Taxi-auto-confidences-a-Teheran_article_landscape_pm_v8

Du coup, j’avoue ne pas m’être laissé embarquer dans ce taxi, errant entre personnages excessifs et situations caricaturales.

À bout de course : autre souci de taille, le rythme, lentissime. On en vient à regretter la présence de Samy Naceri au volant. Comme cela s’ajoute à un dispositif minimaliste, forcément, ça n’aide pas. D’une durée d’1h22, le film en paraît facilement le double. Et même avec une place réduite du CE de Canal, ça fait cher le prix de la course. #RemettezNousRMC

Certes, un réalisateur qui brave les mollahs et risque sa vie pour exercer son métier, c’est réjouissant. Mais de là à crier au génie, de parler de « merveille » (Télérama ; #JeDénonce) ou encore de « chef-d’oeuvre cocasse et drôle » (Le Monde), y a comme un malaise… C’est qu’ils applaudiraient des deux mains Uber Bagdad ou Lyft Alep.

Compréhensif, le compteur ne s’élève qu’à 2… /10.

C’était la dernière séquence, c’était la dernière séance, et le rideau sur l’écran est tombé…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :